Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

dimanche, 21 octobre 2007

Les érotiques

Sculpter des corps nus à la maison, c'est un défi.

Je n'ai pas à ma disposition de modèle vivant comme à l'atelier.

Pour trouver des femmes photographiées sous toutes les coutures dans des positions intéressantes, je me suis donc tournée vers les sites érotiques d'Internet.

J'ai privilégié deux ou trois sites, où les photos sont soft et les poses sympas. Les photos de MetArt, un site russe, sont paraît-il une référence sur ce segment. Il est vrai que j'y ai souvent trouvé de belles photos. Je leur reprocherais parfois le côté trop jeune de leurs modèles (elles n'ont pas toujours l'air majeures), mais les photos ne sont jamais vulgaires, contrairement aux sites américains.
Pour les photos complémentaires, je les trouve souvent sur GraphicObsession, un site de photos de presse. Ce que j'appelle photos complémentaires, c'est quand j'ai une face et un profil dans une position, j'ai des chances de trouver un dos ou un visage, ou une main, ou un autre détail qui me manquerait sur ce site qui fonctionne par mot-clés, donc très pratique.

C'est donc souvent comme cela que j'ai procédé: choix d'une série de photos sur un site érotique. En général, je n'en n'ai que deux ou trois. Bouquins d'anatomie et GraphicObsession pour les détails et aussi les attaches musculaires pas toujours claires sur les photos.

Ensuite, sculpture sur la sellette à la maison, les impressions des photos accrochées un peu partout, les bouquins ouverts sur des chaises. Et le regard critique de Nicolas régulièrement pour corriger ce que je n'aurais pas vu comme défauts.

Quand je n'ai qu'une photo, je fais un bas relief, comme avec certaines photos du calendrier d'Aubade ou un dos que j'ai offert à Linda.

Et voilà le résultat, en quelques photos.

mardi, 02 octobre 2007

Les bas reliefs

J'ai eu une époque "bas relief", qui m'a appris beaucoup de choses.

Principe: Faire un support en terre (que les techniciens appellent "semelle") et dessiner dessus selon le même principe que les pièce de monnaie.

Je premais une impression de photo dont je dessinais les contours sur la terre, pour ensuite les "gonfler" en fonction du plan où les détails se trouvent pour la vue. Les parties avant sont les plus épaisses, les parties arrière les plus enfoncées. Mais il y a aussi des jeux d'ombres et de lumières. Les parties claires doivent être bombées, les parties sombres creusées.

Ce sont surtout des portraits que j'ai réalisés.
Le premier était catastrophique. Ma pauvre belle-mère ressemblait à Philippe le Bel...!

Voir l'album avec quelques uns des bas reliefs.
Celui de Monique est celui de ma belle-mère au final. Il est doré à l'acrylique.

lundi, 01 octobre 2007

Les débuts

J'ai commencé le modelage en 2004 quand l'échec de mon mariage m'a laissée sans crèche de Noël.

A ce moment là, j'ai acheté de l'argile auto-durcissante et j'ai modelé quelques personnages d'inspiration bolivienne. J'avais de la terre rouge, brune et chair. J'alternais pour les détails et je piquais la peinture acrylique à maquettes d'avion de mon compagnon pour peindre des détails (visage, etc)

Je me suis bien amusée et j'ai poursuivi. Des petits pinguins dans de la pâte ultra légère qui flotte dans le bain. Des décos pour l'arbre de Noël. Des petites bestioles rigolotes.

J'ai alors acheté ma première terre. Dix kilos de terre jaune, moi qui jusqu'alors n'avais eu qu'un 1/2 kilo à la fois !!! J'ai acheté aussi un bouquin de Letourneur "modelage pour les débutants".
Avec cette terre, j'ai fait un portrait de mon compagnon qui tenait plus de la tête réduite guarani (si je retrouve une photo, je la poste).
Puis des carreaux qui sont encore chez moi, toujours cru. Le premier est celui avec les feuilles d'acanthe. Les autres sont inspirés de motifs photographiés lors de vacances en Toscane.

J'ai retrouvé aussi des photos de mes premières tentatives de faire des corps. Avec plus ou moins d'intuition...

J'ai aussi investigué dans les terres étrangères: motifs coptes, soldats en terre cuite de Xian, Statuaire Inuit, Collections du Musée des Arts premiers. J'ai copié, en tout petit format (jamais plus de 15 cm) et à ma façon. La plupart de ces pièces n'ont jamais été cuites. Je les ai peintes, certaines se sont cassées, d'autres existent toujours.